Aide à la mise en relation
avec le client

Présentation  Votre société souhaite améliorer ses actions de communication. Les frais peuvent être mutualisés entre plusieurs sociétés d’un même groupe ou d’un même consortium. Dans le cas général, il s’agit d’une communication vers le client final (B2C).
Exemples
  • Création ou mise à jour d’un site internet (charte graphique, base de données, versions internationales) (1)
  • Edition de supports physiques de communication (plaquettes commerciales, kakemonos…) (1)
  • Participation aux foires et salons (location de surface et stand) (2)
Dépenses éligibles devis des fournisseurs ou prestataires
Taux de soutien maximal 50%
Régime juridique (1) et (2) : Régime de minimis ≤ 200 000 € sur 3 exercices fiscaux consécutifs
Exclusion Les frais de transport, d’hébergement, les salaires et défraiements engendrés par une participation aux foires et salons ne sont pas éligibles, ainsi que les voyages de prospection. Pour ces dépenses, n’hésitez pas à vous rapprocher de Bpifrance (ex-Coface) ou de votre Chambre de commerce et de l’industrie.

Aide à la mise en relation
avec le partenaire

Présentation Il s’agit essentiellement d’augmenter la productivité de votre/vos entreprise(s) en mettant en place de nouveaux flux de fabrication pérennes. Dans le cas général, il s’agit d’échanger entre professionnels (B2B).
Exemples
  • stocks temps réels,
  • échange de disponibilités horaires,
  • processus de travail industrialisés,
  • mise en place d’un nouveau département interne,
  • outil de gestion d’asset mutualisé…
Dépenses éligibles Sont pris en compte pour le calcul du montant de cette aide, pour chaque partenaire impliqué :

  • les salaires et charges sociales des personnels employés pour le projet de développement,
  • des frais généraux forfaitaires correspondant à 20% des salaires et charges sociales tels que définis ci-dessus. Ces frais généraux représentent les frais de structure et d’encadrement nécessaires au projet,
  • amortissement du matériel acheté,
  • les devis des prestataires.
Taux de soutien maximal 15%
Régime juridique Si partenariat avec une PME supportant au moins 30% des coûts totaux admissibles : Règlement général d’exemption par catégorie Sinon : Régime de minimis ≤ 200 000 € sur 3 exercices fiscaux consécutifs
Exclusion Dans certains cas, en excluant l’amortissement du matériel acheté, une aide à l’investissement peut être envisagée en parallèle de la demande d’aide à la mise en relation.